blog

Interview de Nicolas Martin, un traileur passionné



Nicolas Martin, 33 ans, est champion de France 2017 et vice-champion du monde 2016 de trail. Pratiquant le trail amateur depuis ses 17 ans, il se tourne alors naturellement vers le haut niveau en 2010. Il se fait ainsi remarquer grâce à ses performances sportives exceptionnelles, notamment en 2012, lorsqu’il se classe 4ème au Trail des Templiers. Il sera par la suite sélectionné en équipe de France en 2013. Depuis, il s’est installé parmi les meilleurs traileurs du monde, vainqueur de la SaintéLyon, du High Trail Vanoise ou encore du Trail du Ventoux. 


D’où t’es venue cette passion pour le trail ? 


Nicolas Martin : "Ayant grandi en pleine campagne dans le Sud de l’Isère, l’environnement vallonné qui m’entourait a favorisé la pratique du trail. De plus, j’adore voir la nature évoluer au fil du temps, j’aime faire 10 fois le même parcours car il sera 10 fois différents, avec des paysages changeant.

 

Combien de temps consacres-tu à tes entrainements ?


N.M : "Je fais du sport 7 à 8 mois dans l’année de manière intense. Je m’entraine entre 6 à 10 fois par semaine, ce qui représente entre 13 à 15 heures de travail. Parfois je peux monter jusqu’à 25 heures de travail pour préparer certaines compétitions. Pour moi, une séance qualitative dure de 1 à 2 heures. Je réalise aussi des sorties plus longue entre 2 à 6 heures. Plus rarement je peux faire une sortie de 8 heures.

 

Quel sont tes entrainements préférés ?


N.M : "Je varie les entrainements entre course à pied, trail, randonnée, vélo de route et ski de fond en hiver.


Quels sont tes produit BV Sport préférés et pourquoi ? 


N.M : "Tout d’abord, il y a les manchons d’effort Booster ELITE EVO2 que j’utilise régulièrement depuis novembre 2018, à l’entrainement et en compétition. Dans ma discipline, mes jambes tapent de nombreuses fois le sol sur différents types de surfaces ce qui engendrent de gros chocs au niveau du mollet notamment. En m’équipant de Booster ELITE EVO2, je réduis ainsi les vibrations et je suis moins marqué au niveau des courbatures du mollet. En plus d’être efficace avec une compression optimale, le produit se fait complètement oublier. 

J’adore aussi les chaussettes Prorecup ELITE EVO, je les porte tous les jours entre 5 à 6 heures, afin d’avoir une récupération maximale. Je mets également les chaussettes Confort EVO, en particulier quand je travaille et que je suis debout toute la journée, j'ai la sensation que mes jambes sont moins lourdes. 

Quant aux socquettes, je les porte tout le temps. Elles me permettent d’éviter les frottements, sont très résistantes, et ont une longue durée de vie.


Quels sont tes ambitions sportives pour l’année 2019 ?

 

N.M : "Je n’ai plus porté de dossard depuis le 4 novembre 2018. Le trail du Mont Ventoux, qui s’est déroulé le 17 mars 2019 a été ma reprise sportive, mon objectif de finir sur le podium est atteint puisque je termine à la 3èmeplace. Puis, j'enchaîne avec le trail du Drôme, qui a eu lieu le 14 avril, je fini vainqueur de cette course relevée : 42 kilomètres parcourus avec un dénivelé positif cumulé de 2210 mètres. Je me devais de bien me placer pour être directement sélectionné aux championnats du Monde du Portugal. Cette année mon but ultime est de faire une performance lors de ces mondiaux.

 

Tu as fait du trail l’un de tes métiers, comment le vis-tu ?  


N.M : "Je considère le trail comme un sport passion. J’ai dû quitter le monde classique du travail, mais je ne le regrette pas. Si vous me demandez quel est votre métier, je vous répondrais que je suis heureux. Le trail m’a permis d’avoir une vie équilibrée, c’est libérateur. 

Si l’on veut devenir traileur, il faut adopter une démarche exceptionnelle, notamment de par les longues distances parcourues et le temps qu’il faut investir. Les sports d’endurance t’apprennent la patience, même si aujourd’hui on vit dans l’instantanéité. 

Il faut se construire chaque jour pas à pas, pour arriver à une date performant. Pour illustrer cela j’aime bien une citation qui dit « Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur est le chemin".  

 

Où te vois-tu dans 5 ans ?

 
N.M : "Je ne me suis pas fixé de fin de carrière. Néanmoins, si je dois arrêter le trail de haut niveau pour des raisons professionnelle ou personnelle, je n’aurais pas de regrets. Je sais que j’ai déjà atteint un certain niveau en termes de performances et j’ai réalisé mes rêves. Je pense à la reconversion notamment au niveau du sport, peut-être en tant qu’accompagnateur en moyenne montagne. Ce que je peux vous dire c’est qu’il faut réaliser vos rêves pour être épanoui. Soyez motivés à trouver un travail qui vous passionne !


Nous remercions Nicolas Martin pour cette interview et nous lui apportons, d'ores et déjà, tout notre soutien pour les championnats du Monde de trail, qui se dérouleront le 8 juin prochain au Portugal

Suivez Nicolas Martin sur Facebook @nicolasmartintrail et sur Instagram @nico_martin_trail

Produits associés
Suivez-nous